Exercice musical

             

S’il n’est pas toujours facile d’aller au concert, surtout avec des enfants en bas âge, il est toujours possible d’organiser chez soi un petit moment d’écoute musicale. Quoi de plus simple que de familiariser les enfants à la musique classique, tout d’abord en sélectionnant ce que la famille entend quotidiennement à la radio ou dans des disques, ou en faisant une pause musicale familiale le dimanche après-midi, quand il ne fait pas assez beau pour aller se promener.

 

Vous n’aurez pas de mal à retrouver des airs connus ou que vous appréciez particulièrement, et à les faire écouter en expliquant ou en faisant deviner, selon les âges : quel est le sentiment qui se dégage de l’œuvre, quels sont les instruments que l’on y retrouve, quelle est la forme du morceau (sonate, symphonie, valse, opéra…), à quel temps est la mesure, si le passage est en mode majeur ou mineur, de quelle époque il date, quel est son compositeur, à quels autres airs il fait penser…

Ce petit exercice peut également se faire en voiture, de façon impromptue, si bien que petit à petit, la sensibilité et le goût musical de nos auditeurs en herbe se développera en leur permettant de discerner ce qui est beau et harmonieux.

 

Découvrir les métiers d’art

                             Outre la traditionnelle visite à la ferme, une autre occupation pourrait intéresser vos enfants pendant les vacances, et, qui sait, peut-être susciter de futures vocations professionnelles… La visite de l’atelier d’un artisan d’art passionné par son métier, ébéniste, doreur sur bois, restaurateur de tableaux, maître-verrier, ferronnier d’art… est très instructive pour les enfants plus âgés.

L’amour du métier, le goût du travail bien fait, la recherche du beau, peuvent se transmettre dès tout petit, et le sens de l’harmonie esthétique doit être cultivé et transmis à travers les générations. Des quantités de métiers d’art et de savoir-faire ancestraux sont en train de disparaître, faute de jeunes gens capables de s’intéresser à ces métiers dont la richesse et la satisfaction qu’ils procurent surpassent de loin, beaucoup d’autres métiers plus rémunérateurs financièrement.

A nous de savoir susciter chez nos enfants cette curiosité, et de leur permettre d’entreprendre une formation artisanale épanouissante, si leur goût les y porte. 

 

Trilles, roucoulades et trémolos…

                  Il est un spectacle gracieusement offert par la Création, et qui passe inaperçu à la plupart de nos contemporains. Tous les matins, au lever du jour, un concert délicieux nous est proposé par les oiseaux de nos parcs et jardins qui, s’il n’a pas la luxuriance des concerts tropicaux, peut réjouir l’oreille et l’âme de nos enfants.

  Alors cet été, n’hésitez pas à les lever un peu plus tôt pour leur faire profiter des 10 petites minutes de vocalises matinales de nos amis les oiseaux. Entre trilles, roucoulades et trémolos, faites-leur admirer l’art vocal et l’harmonie d’ensemble de ces artistes, qui n’émettent aucun son dissonant. Et si vous avez des siffleurs amateurs dans votre progéniture, qu’ils n’hésitent pas à leur répondre sur le même mode, pour les stimuler et les attirer patiemment jusque sur le rebord de votre fenêtre…

 

Petit concours d’inventivité !

      Nos marmots et autres ados se plaignent souvent de ne pas trouver ce qu’ils veulent dans nos tiroirs, que certains stylos, balais, éplucheurs et outils en tous genres, sont très malcommodes. « Rien ne fonctionne dans cette maison ! »

Alors cet après-midi, chacun se creuse la tête pour trouver une amélioration à apporter au quotidien de la famille. Les inventeurs en herbe redécouvrent le stylo magique qui ne fuit pas, le rangement et la suspension idéale pour le placard à balais, l’astuce pour trier le linge en moins de deux, la réorganisation optimale de la cuisine…

Tout cela doit être soumis au Comité de Direction, et après approbation et modifications éventuelles des plans initiaux, mis à exécution dans les plus brefs délais. Ceci afin d’éviter que la réorganisation prévue ne change la maison en vaste champ de bataille.

Cela peut même devenir amusant de ranger, quand on se découvre une âme d’inventeur !

 

Le dimanche après-midi

      Le dimanche est, certes, destiné au repos hebdomadaire, mais aussi aux œuvres de charité : inviter la personne âgée esseulée de notre entourage, organiser un goûter de retrouvailles avec les cousins que nous ne fréquentons plus depuis « ce qui s’est passé pendant la succession de la tante Aglaé», transporter la réserve de bois qui sert à chauffer la fermette de nos vieux voisins, passer faire une petite visite à une personne dans la peine ou en maison de retraite. Et nos jeunes enfants doivent être associés à ces petits gestes : ils y manifesteront des trésors insoupçonnés de gentillesse, de sourires et de vraie joie. Et cela les aidera à lutter contre leur égoïsme d’enfants-rois, habitués à toujours recevoir et à ce que tout l’univers tourne autour de leurs petites personnes. C’est très tôt que l’on cultive l’intelligence du cœur, et n’en doutez pas, si vous savez la faire fructifier et leur en montrer le bienfait spirituel, vos enfants vous étonneront par la spontanéité et la fraîcheur de leur générosité.