Ave maria de Caccini

Bel Canto

«  C’est le mois de Marie, c’est le mois le plus beau,

A la Vierge Marie, disons un chant nouveau  »

Ave Maria – Giulio Caccini

 Tivoli 1551 – Florence 1618

Interprétation par Sumi Jo et l’Orchestre Philarmonique Gurzenich de Cologne en 2001

https://open.spotify.com/track/2U1hdyT8KUndw15Fkmtx1n?si=7PUXPn-7S6S0A8eE7Qb1Og

 Entré au service des Médicis en 1565, Giulio Caccini introduit le chant monodique (à une seule voix) alors que le chant était jusqu’à présent polyphonique, pour privilégier l’intelligibilité et l’expressivité du texte. Sa musique ornementée est à l’origine de la virtuosité vocale, du bel canto (en miroir de l’intitulé de notre fameuse rubrique …) . L’opéra fait son apparition avec lui et quelques autres, en 1600.

Quant aux paroles de cet aria, « Ave Maria », deux simples mots, ils ont alimenté une polémique reposant sur la non-intégralité de la prière à la Sainte-Vierge, jamais usitée au XVIème siècle. Certains parlent donc d’un pastiche élaboré au XVIIIeme, XIXeme ou même XXème siècle !

Aujourd’hui, l’interprétation que je vous propose est extraite d’un album intitulé « Prayers » (Prières), et c’est bien dans ce sens que l’on peut écouter ce texte, qui redit inlassablement ces deux mots. Pensons à Saint Bernard qui ne passait jamais devant une statue de la Sainte Vierge sans la saluer de cette façon, à tel point que Notre-Dame lui répondit un jour « Ave Bernarde ».

Je vous laisse découvrir la richesse vocale de la cantatrice Sumi JO, sud-coréenne, née en 1962.

 

Quand les lilas refleuriront

Quand les lilas refleuriront

Georges Auriol (1890)

Romance à fredonner doucement et calmement …

https://open.spotify.com/track/4fkdHKAWHu2qn7kYSbZlfj?si=xtmFF7EbRnSQtkC-bfXIVA

 

Quand les lilas refleuriront
Au vent les capuchons de laine,
Robes rouges nous remettrons
Quand les lilas refleuriront.
Sur le tapis vert de la plaine
Nous reviendrons danser en rond.
Quand les lilas refleuriront,
Allez dire au printemps qu’il vienne !

Quand les lilas refleuriront,
Nous redescendrons dans la plaine,
Cloches sonnez vos carillons
Quand les lilas refleuriront.
Les papillons qui se promènent
Dans l’air avec les moucherons
Comme nous, danseront en rond …
Allez dire au printemps qu’il vienne !

Quand les lilas refleuriront,
Les filles près de la fontaine
De leurs amoureux jaseront
Quand les lilas refleuriront.
Personne alors qui ne comprenne
Les doux mots qu’elles parleront
Quand les lilas refleuriront,
Allez dire au printemps qu’il vienne !

Quand les lilas refleuriront
Parfumant l’air de leur haleine,
Combien d’amoureux mentiront
Quand les lilas refleuriront.
Pour tous ces baisers qui s’égrènent
Que de blessures saigneront
Quand les lilas refleuriront,
Allez dire à l’amour qu’il vienne !

Miserere Mei de Gregorio Allegri 

C’est le mois de novembre, nous honorons les saints et prions pour les défunts.

Voici Le Miserere Mei de Gregorio Allegri  (1638)(religieux italien – 1582-1652), sur les paroles du Psaume 50.

Le prophète David demande pardon à Dieu pour ses fautes. Belle façon aussi de prier pour nos morts (bien qu’à l’origine cette œuvre fût chantée pendant l’office des Ténèbres du Vendredi Saint).

Voici le lien que j’ai sélectionné, qui me paraît correspondre le mieux à l’esprit baroque et assez sobre de l’œuvre.

Vous trouverez bien d’autres versions de qualité, plus expressives (mais moins méditatives), si vous préférez.

https://open.spotify.com/album/1qN21tIgKKFLMN4McyLL7D

 Traduction :

Pitié pour moi, mon Dieu, dans Ton amour, selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave-moi tout entier de ma faute, purifie-moi de mon offense.
Oui, je connais mon péché, ma faute est toujours devant moi.
Contre Toi, et Toi seul, j’ai péché, ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait.
Ainsi, Tu peux parler et montrer Ta justice, être juge et montrer Ta victoire.
Moi, je suis né dans la faute, j’étais pécheur dès le sein de ma mère.
Mais Tu veux au fond de moi la vérité ; dans le secret, Tu m’apprends la sagesse.
Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur ; lave-moi et je serai blanc, plus que la neige.
Fais que j’entende les chants et la fête : ils danseront, les os que Tu broyais.
Détourne Ta face de mes fautes, enlève tous mes péchés.
Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu, renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
Ne me chasse pas loin de Ta face, ne me reprends pas Ton Esprit Saint.
Rends-moi la joie d’être sauvé ; que l’esprit généreux me soutienne.
Aux pécheurs, j’enseignerai tes chemins ; vers toi, reviendront les égarés.
Libère-moi du sang versé, Dieu, mon Dieu sauveur, et ma langue acclamera Ta justice.
Seigneur, ouvre mes lèvres, et ma bouche annoncera Ta louange.
Si j’offre un sacrifice, Tu n’en veux pas, Tu n’acceptes pas d’holocauste.
Le sacrifice qui plaît à Dieu, c’est un esprit brisé ; Tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un cœur brisé et broyé.
Accorde à Sion le bonheur, relève les murs de Jérusalem.
Alors Tu accepteras de justes sacrifices, oblations et holocaustes ; alors on offrira des taureaux sur Ton autel.

 

Bel Canto

 Pour une bonne rentrée, invoquer le Saint-Esprit est indispensable.

Moment aussi pour découvrir cette œuvre superbe, composée par Mozart à l’âge de 12 ans. Et à faire découvrir à nos enfants par la même occasion en insistant sur le travail de forçat que Mozart s’imposait déjà depuis de longues années, guidé par son père.

Mozart :  Veni Sancte Spiritus kv n°47

Cliquer sur le bouton vert:

Et incarnatus est

A la lecture de ce journal, ajoutez l’enrichissement musical, écoutez, si vous le souhaitez, ce choix musical, en suivant ce lien :www.youtube.com/watch?v=fCOTupT603Q

 

« ET INCARNATUS EST « ,

Grand Messe en Do Mineur – Mozart

Interprété par Nathalie Dessay. Concert à Bucarest.