Ma mère, apprenez-moi

 O Marie, ma Mère, je vous prie chaque jour et pourtant je vois ma faiblesse. La jeune fille ou la femme que je suis est bien loin de celle que je voudrais être, de celle que vous fûtes. Enseignez-moi votre cohérente simplicité et apprenez-moi à me mettre dans vos pas. Que je puisse Le servir ici-bas et que ceux qui me rencontrent puissent ainsi, à travers moi, avoir une idée de la beauté et de la bonté de Dieu.

 Mon enfant, ma fille, il est important de vouloir n’être rien et de tout attendre de Dieu. Laisse-toi faire, et pour cela, laisse Lui la première place. Aie le cœur rempli de Lui comme tu as le cœur rempli de ton fiancé ou de ton époux. Cherche à Lui plaire comme tu veux plaire à celui que tu aimes et lorsque tu as un doute dans la décision à prendre, tourne-toi vers moi, je te réponds toujours.

C’est ainsi que l’ange Gabriel m’a trouvée et que mon Fiat fut si simple.

Merci ma Mère, montrez-moi et apprenez-moi.

  Mon enfant, ma fille, dans le choix d’un axe de vie, d’une activité, d’une détente, d’une rencontre demande-toi ce qui Lui ferait plaisir et Lui ferait honneur, comme tu voudrais faire honneur à celui que tu aimes. Même dans le silence de ta chambre le matin, après avoir offert ta journée, pour choisir tes vêtements et te préparer, ne L’oublie pas. Avec mon aide, en pensant à moi, tu sauras bien vite ce qui me plaît ou ce que je mettrais si j’étais à ta place.

Merci ma Mère, montrez-moi et apprenez-moi.

Mon enfant, ma fille, sache Le louer dans toutes ses œuvres, sois toi-même une louange à Celui qui nous a tout donné. Lorsque tu as une réponse ou une démarche délicate à faire, ne te précipite pas mais demande-toi ce que j’aurais fait à ta place, je t’éclaire toujours. Que ton cœur soit joyeux et bon envers tous, car miséricordieux. Pleure avec ceux qui pleurent, réjouis-toi avec ceux qui se réjouissent. Donne sans te lasser, cours au-devant des besoins que tu auras devinés. Apporte aux autres la paix et la beauté de Dieu sans les juger mais en les aimant.

C’est ainsi que je partis voir ma cousine Elisabeth et que j’ai pu aussi consoler Zacharie par ma douce présence.

Merci ma Mère, montrez-moi et apprenez-moi.

Mon enfant, ma fille, lorsque le renoncement frappe à ta porte, que la gêne ou les événements viennent contrarier tes projets ou te mettent dans l’incertitude, garde le cœur confiant et paisible en Celui qui peut tout. Ne t’agite pas, ne t’inquiète pas. Il sait ce qu’Il fait, pourquoi et comment. Continue de ton mieux à accomplir ta tâche quotidienne et laisse sa Providence agir. Sois forte au milieu de ceux qui doutent.

C’est ainsi que nous fîmes Joseph et moi lancés sur les routes pour la naissance à Bethléem de mon tout-petit ou sur la  route de l’exil en Egypte. De fait, rien ne nous a manqué.

     Merci ma Mère, montrez-moi et apprenez-moi.

          Mon enfant, ma fille, quand il faut te plier à une règle ou une demande qui ne te plaît guère, que tu juges inopportune, ou que tu ne comprends pas, je suis là pour t’aider à l’accepter avec bonne humeur et humilité. Tu mets ainsi, sans t’en douter, des fleurs à ta couronne et tu apprends à te renoncer. Les fruits en seront toujours beaux.

  C’est ainsi que nous allâmes au Temple offrir au Père son propre Fils et accomplir ma purification alors que je suis l’Immaculée. 

  Merci ma Mère, montrez-moi et apprenez-moi.

   Mon enfant, ma fille, lorsque les noirs nuages s’accumulent, que le monde se montre à toi comme un ennemi implacable et sournois, pense à moi. Je suis l’Etoile du Matin. Tu peux avoir le sentiment que Dieu a disparu de ta vie ou ne s’intéresse plus aux hommes avec le déferlement de lois iniques et de haine contre l’Eglise. Mais cela n’est pas vrai, c’est quand Il semble caché qu’Il œuvre en profondeur et quand Il disparaît apparemment, qu’Il se fait tout enseignant et attend notre amour sans faille.

  C’est ainsi que nous le retrouvâmes au Temple après l’avoir cherché dans l’angoisse, tandis qu’Il était aux affaires de son Père.

  Merci ma Mère de m’avoir montré et appris.

                    Jeanne de Thuringe

 

 

 

 

le Rosaire des Mamans

Vous l’attendiez toutes: le Rosaire des Mamans est paru au prix de 6 € + les frais de port (gratuits à partir de 10 exemplaires pour les particuliers)!

Commandez vite sur notre site ou auprès de contact@foyers-ardents.org

« La raison, comme la foi d’une épouse et d’une mère ne doivent-elles pas exulter à l’unisson ? La mission est si belle ! Si Dieu lui-même, pour honorer la vierge des vierges, n’a pas su faire mieux que de la rendre mère, comment toutes les mamans ne se réjouiraient-elles pas ?

Ce Rosaire des mamans en offre une bonne illustration. Il donne une idée de ce que produit la belle proximité avec la Vierge Marie à laquelle chacune est conviée. Tout se trouve mis en commun de l’une à l’autre.

Lisez chères mamans, découvrez cette intimité d’âme, cette délicieuse familiarité si pratique qui s’offre à vous toutes.

Prenez avec vous, comme la plus chère des compagnes, des amies et des sœurs, la très Sainte Vierge Marie. Elle veut être pour vous ce qu’elle fut à Sainte Elisabeth. Laissez-vous donc aider. »