Comment faire un bon Carême en famille

Avec le Carême, nous entrons dans le temps de la Rédemption. Jésus est venu nous sauver. Son œuvre de Rédemption commence par la prédication de la vérité qui va nous éclairer ; or Ses toutes premières paroles sont un appel à la conversion : « Les temps sont accomplis, le royaume de Dieu est proche : convertissez-vous et croyez à l’évangile »(Mc 1,15)
Se convertir, se repentir, faire pénitence….quelle exigence ! Notre-Seigneur n’y va pas « par quatre chemins », Il va droit au but…et insiste même : « Si vous ne faites pas pénitence, vous périrez tous… » (Luc 13,3)
Par le péché originel, notre nature a été blessée, défigurée ; et cette blessure se traduit par une inclination au mal. Cette inclination nous appelle sans cesse au combat spirituel ! Depuis le péché originel notre âme est restée affaiblie dans sa volonté, c’est pourquoi elle doit maintenant continuellement faire effort pour résister au mal et faire le bien.
Ce temps liturgique nous montre maintenant Jésus au désert, pour 40 jours de prière et de pénitence avant de commencer sa vie publique de prédication.
Nous Le voyons aussi aux prises avec Satan, venu Le tenter…Nous comprenons alors pourquoi l’Eglise a fait du Carême un temps plus particulièrement consacré au combat spirituel…
Nos armes ne sont ni charnelles, ni matérielles, elles sont spirituelles !
Pour faire un bon Carême en famille, 3 moyens nous sont indiqués par l’Eglise : prière, pénitence, générosité. Continuer la lecture de « Comment faire un bon Carême en famille »

ET SI NOUS ORGANISIONS UN CONCOURS DE DESSIN ?

  « Sachons nous détendre pour éviter le surmenage, mais dans le choix de nos détentes, évitons énergiquement ce qui s’oppose à notre qualité d’enfants de Dieu » Abbé P. Troadec

Peu importe le lieu : à l’intérieur, sur la table de la salle à manger, ou dehors assis au milieu de la pelouse ; devant la maison, ou en face d’un paysage que l’on aime. Tous les membres de la famille se munissent d’une feuille blanche, d’un crayon et d’une gomme. C’est d’autant plus amusant que tout le monde participe (y compris Papa et Maman, ainsi que le petit dernier), et joue le jeu ! Nous avons 10 minutes pour copier avec le plus d’exactitude possible l’objet désigné.
La première fois, Continuer la lecture de « ET SI NOUS ORGANISIONS UN CONCOURS DE DESSIN ? »

Le sommeil de nos enfants

Saviez-vous que nous passons le tiers de notre vie à dormir? Soit une durée de 25 ans pour une vie de 75 ans !

Il s’agit d’une activité déterminante pour la croissance, la maturation cérébrale et le développement des capacités cognitives de nos enfants. En d’autres mots, le sommeil leur permet de reprendre des forces physiques mais aussi intellectuelles.

Durant le sommeil, les hormones de croissance entrent en fonction et permettent à l’enfant de grandir. Par ailleurs, la mémoire se développe aussi durant cette période et toutes les informations reçues durant la journée s’organisent.

Les parents devraient donc considérer le sommeil comme un élément d’éducation et de prévention au même titre que l’alimentation et la stimulation de leurs compétences.

 Que se passe-t-il lorsque l’on dort ? Continuer la lecture de « Le sommeil de nos enfants »

Poli? Pourquoi?

– Mais, dîtes-moi : à quoi cela sert-il d’être poli ?

Tout d’abord, cela sert à rendre la vie en société plus légère, à arrondir les angles, à adoucir les frottements, à harmoniser les caractères… L’entourage se bonifie au contact d’une certaine aménité, d’une douceur de mœurs qui entraîne la bienveillance. Mais le bienfait est bien supérieur pour celui qui s’efforce à la politesse : il met en pratique les vertus de patience, de tempérance, la générosité, l’affabilité, la discrétion, qui l’aident à lutter contre l’égoïsme et les passions, en se gênant pour les autres. C’est de cette façon qu’il acquiert cette délicatesse qui est la fine fleur de la charité chrétienne, héritée des moines du Haut Moyen-Age qui civilisèrent la France barbare, et de ce « savoir-vivre » à la française, transmis à travers les siècles, pâle reflet du sourire du Ciel.

Débordée…

Vous avez été très nombreux à nous demander des conseils d’organisation dans la maison et c’est bien volontiers que nous vous aiderons sur ce thème car en effet, de là dépendent la paix et la sérénité de ses habitants.
Naturellement nous n’entrerons pas dans les détails pratiques propres à chaque famille, mais nous vous donnerons quelques grands principes qui pourront vous aider au quotidien.
Fatidiques 17-20 heures !  En effet dès que les enfants rentrent, nous sentons la tension monter : il va falloir faire travailler Philippine et Gabriel, donner le bain à Julie pendant que naturellement Maxime va se réveiller et se souvenir que sa dernière tétée commence à être loin… tout en nous rappelant que le dîner doit être prêt à 18h45 et que nous avons un coup de fil urgent à passer…Bref d’avance nous sentons l’énervement nous envahir, le ton monte, les enfants n’obéissent plus… Nous sentons que nous ne nous en sortirons jamais ! Continuer la lecture de « Débordée… »

Bien orienter ses enfants!

Chers parents, chers amis,

Bientôt le printemps ! Il est déjà l’heure de penser à l’orientation de nos enfants pour la rentrée prochaine. Penchons-nous aujourd’hui sur ce problème qui revient chaque année et préoccupe tous les parents, quel que soit l’âge des enfants.
Naturellement les solutions seront différentes selon l’âge mais quelques grands principes doivent régir nos choix.Prenons toujours nos décisions sous le regard de Dieu et non sous celui de notre meilleur ennemi, le « qu’en dira-t-on »…Que nos choix soient toujours faits en accord avec notre vie personnelle et d’abord dans l’intérêt de notre enfant.
Demander à un enfant, dès le plus jeune âge d’adapter son comportement en fonction du lieu où il est, fait craindre pour son équilibre futur. Il ne faudrait pas le rendre schizophrène… Il doit sentir une adéquation entre l’éducation vécue à la maison et celle de l’école où il passe 8 heures par jour. Un rapide calcul vous montrera que le temps éveillé passé à la maison est bien moindre… C’est donc bien l’école qui a en main la formation de votre enfant. Continuer la lecture de « Bien orienter ses enfants! »

LE MARIAGE ET LA FAMILLE

Ami lecteur, amie lectrice, ce n’est pas par hasard que tu as commencé à lire ces lignes.
Il y est question de la famille et le sujet t’intéresse.
Toi aussi, tu aimerais fonder ton propre foyer.
Et, en même temps, ton cœur est rempli d’inquiétude.
Tes souvenirs d’enfant sont peut-être ceux de parents désunis
Et tu as connu tant de familles éclatées autour de toi !
En définitive, tu préférerais encore devoir y renoncer
Plutôt que de rendre malheureux ceux qui seraient tes enfants.

Ami lecteur, amie lectrice, il nous semble que nous pouvons t’aider.
Le monde dans lequel nous vivons est un ennemi qui nous trompe.
Il excite les hommes à satisfaire tous leurs fantasmes amoureux
Mais cette quête de plaisirs égoïstes n’amène qu’au dégoût de soi-même.
L’amour véritable d’un homme et d’une femme aspire à tout autre chose.
D’abord, il exige un engagement définitif et inviolable, pour la vie entière.
Il requiert une parfaite loyauté de l’un vis-à-vis de l’autre
qui condamne jusqu’au seul regard de convoitise que l’on porterait ailleurs.
Il est prêt à tous les sacrifices pour celui qui est aimé
Car l’amour se prouve à la capacité de s’oublier pour l’autre.
L’amour est noble et demande un constant respect des âmes et des corps
Il accueille les enfants avec joie car ils sont les fruits de l’amour.

Ami lecteur, amie lectrice, est-ce ainsi que tu perçois le mariage ?
Si tu réponds par OUI, sache que nous aussi.
Nous sommes des catholiques qui vivons aujourd’hui
Profondément pénétrés de la beauté de l’amour, du mariage, et de la famille.
Désireux d’aider tous ceux que nous pouvons autour de nous à redécouvrir cette grandeur.

Nous affirmons donc que le mariage est l’union d’un seul homme avec une seule femme.
Et nous réprouvons la polygamie comme odieuse et déshonorante pour les femmes.
Et comme calamiteuse pour la bonne éducation des enfants.
Nous tenons que le mariage est UNE UNION indissoluble qu’aucune loi ne peut rompre.
Et nous condamnons le divorce comme une loi inique et malfaisante.
Nous disons que les enfants doivent être accueillis comme le plus beau don
Que le Bon Dieu puisse faire à des époux.
Et nous détestons toutes les mesures abortives et anti-conceptives
qui tuent la vie ou l’espérance de vie dans le sein maternel.
Nous célébrons enfin l’élévation du mariage au rang de sacrement
par la volonté de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Ami lecteur, amie lectrice, si tu as compris la vérité de tout ce que nous disons
Et que tu la pressentais dans ton cœur depuis longtemps
Fais de ce journal ton journal. Nous sommes à ta disposition.
Nous sommes tes amis. Père Joseph

Et incarnatus est

A la lecture de ce journal, ajoutez l’enrichissement musical, écoutez, si vous le souhaitez, ce choix musical, en suivant ce lien :www.youtube.com/watch?v=fCOTupT603Q

 

« ET INCARNATUS EST « ,

Grand Messe en Do Mineur – Mozart

Interprété par Nathalie Dessay. Concert à Bucarest.

Pour fêter l’Epiphanie

« Quand une jolie voix chante, ce sont des fleurs qu’elle laisse échapper de sa bouche. »

Miguel de Cervantès  (La bohémienne de Madrid -1602)

Pour aider les mères de famille à rester gaies et vaillantes, en tout temps et en tout lieu, utilisons le magnifique patrimoine de la chanson française. Dans chaque numéro vous sera proposé une chanson, ou un cantique (comme dans ce premier numéro). Il vous sera aussi proposé un air de Bel Canto, à découvrir, ou redécouvrir, et pourquoi pas, pour les meilleures, à s’essayer !

Vive les voyages en chansons,

Vive les « vaisselles » lyriques en famille…

Pour fêter l’Epiphanie …

Cantique recueilli, assez lent et solennel, méditatif.

La mélodie et facile, les paroles assez savantes, plus difficiles à mémoriser …

 Nous sommes trois souverains princes

Frank Martin (1890-1974)

1. Nous sommes trois souverains princes de l’Orient
Qui voyageons de nos provinces en Occident,
Pour honorer le Roi des Rois, dans sa naissance,
Et recevoir les douces lois que donne son enfance. Continuer la lecture de « Pour fêter l’Epiphanie »